[Sécurité Routière] Tout l'actualité ... grotesque ou pas, qui fait rire ou pleurer ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Sécurité Routière] Tout l'actualité ... grotesque ou pas, qui fait rire ou pleurer ...

Message par Fuollig le Ven 21 Fév 2014 - 16:37

Pendant que la police française s'amuse en S1000RR sur circuit pour mieux nous intercepter à l'avenir...




... la sécurité routière publie de "faux chiffres" sur le nombre de tués !

La bombe est arrivée par l’association "40 millions d'automobilistes" si s’est penchée sur la question. D’après elle, la sécurité routière se serait trompée sur le nombre de morts sur la route pour le mois de janvier 2014.

L’état a annoncé dans son rapport mensuel que chiffres de la mortalité routière étaient stables et en revanche une hausse des accidents graves. Dans les faits, 238 personnes sont mortes sur les routes en janvier 2014 contre 239 en 2013, soit une baisse de 0,5 %. L’association 40 millions d'automobilistes a épluché ce rapport et a remonté une erreur de calcul qui ferait passer le nombre de morts à 271 . Une bonne nouvelle puisque l’on passe à -12 % et 33 vies épargnées par rapport à l’année dernière. L’association explique simplement qu’elle tenait à rétablir les chiffres pour ne pas tromper les usagers.

Daniel Quéro, le président ajoute : : "Il est tout de même déconcertant d'observer qu'avec des chiffres toujours meilleurs, la Sécurité routière soit toujours ancrée dans des perspectives d'augmentation de notre arsenal répressif ou d'abaissement des limitations de vitesse". Pierre Chasseray, le délégué général précise : "Manuel Valls roule à contresens. Que le ministre de l'Intérieur annonce une baisse des limitations de vitesse alors même que les chiffres s'améliorent n'a aucun sens. Les Français ne le comprendraient pas et ne le pardonneraient pas".

Ce que l’on peut se demander aujourd’hui, c’est s’il ne s’est pas glissé d’autres erreurs dans les précédents communiqués. Cette dernière vient que la Sécurité routière ne prend pas en compte les décès survenant un mois après l’accident et extrapole ces statistiques. Pour rappel, en janvier 2013, il y avait déjà eu un précédent qui avait surévalué le nombre de mort.

De son côté, la sécurité routière n’a pas émis de communiqué à ce sujet et on peut se demander si les chiffres sont toujours exacts.


Et pendant ce temps là, le périf parisien est devenu une voie d'escargot limité à 70 km/h ... autant rouler en marche arrière !
Mais au fait ... Est-il moins bruyant au moins ??




Les radars eux en tout cas, devrait faire le plein ... Pour l'amélioration de nos routes ??? Pas sur ...

A la lecture des derniers indicateurs sur la mortalité routière, il est apparu un élément historique qui dépasse le seul vrai chiffre lui-même exclusif d'un peu plus de 3 000 tués sur nos axes bitumés. Pour la première fois, il y a eu moins de morts sur les routes dans les voitures que pour toutes les autres catégories d’usagers. Soit moins que les piétons, les cyclistes, les poids lourds, mais aussi les deux roues motorisé.

Une statistique qui interpelle. Pour le motard ou le scootériste, on pourra toujours dire qu'il roulait trop vite, puisque ces machines sont avant tout connues dans l'inconscient collectif pour leur vélocité. Mais ce serait faire dramatiquement court. Ce qu'il y a aussi à prendre en compte ce sont les infrastructures routières. Un état qui ne se conjugue pas au seul nombre de radars automatiques ancré sur son accotement. Il y a aussi des routes dangereuses, parce qu'elles sont mal entretenues, mal pensées et surtout jamais élaborées en pensant aux usagers des deux roues motorisé. Pourtant, ce sont bien eux les plus fragiles en cas de coup dur.


Seulement voilà, qui prend en compte ce problème ? Ne cherchez pas. Personne. Voilà un vide étonnant qui ressemble fort à un déni de justice. La route, sachez-le, est le seul facteur de la Sécurité Routière qui n'est pas contrôlé. Votre véhicule passe au contrôle technique, vous-même êtes susceptible d'être contrôlé à chaque instant. Mais les routes jamais. Sauf par ceux qui les font. Or, être juge et parti n'est pas vraiment gage d'objectivité.

Le fait est là. Aucun organisme indépendant n’est missionné pour auditer les infrastructures routières. Un manque qui déroge à toutes les règles appliquées dans les autres domaines. Une lacune que déplore un certain Christian Gérondeau, sorte de mémoire vive de la Sécurité Routière puisqu'il a été le premier délégué interministériel à la Sécurité Routière : « Il n’y a aucune obligation légale à faire vérifier les routes » rappelle-t-il dans un interview au média Argus. « Il n’y a même pas d’entreprises spécialisées en mesure de réaliser un audit. Le premier frein est la crainte de la responsabilité. Autrement dit aujourd’hui, si quelqu’un manque un virage et se tue, on n’incrimine jamais les responsables de la route. Or si dans un rapport, il est précisé que ce virage est dangereux, votre responsabilité est alors totale si vous n’avez rien fait pour le modifier ou le signaler de façon plus importante. » Un sujet qui mériterait d'être creusé en haut lieu.

__________________________________
avatar
Fuollig
Admin
Admin

Masculin Age : 32
Localisation : Grenoble

Moto CBR 929 RR

Messages : 5448

Voir le profil de l'utilisateur http://fuollig.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum